Mise en scène
C. Froidefont
Interprétation
Pierre Orma
Avec la voix de
Patrick Brasseur
Régie/éclairages
F. Coustillas
Musique
Prokofiev
Enregistrement
Radio France Périgor
Festival d'Avignon 94
14H45 
N. comme Nijinsky
De Jacques Josselin
 
N. a tout lu sur Nijinsky, tout lu de Nijinsky. 
Mais du grand danseur, ne subsiste que l'écho de la légende ; du "Spectre de la rose", le rêve de l'envol divin, de "Petrouchka", le fantoche marionnette et du "Sacre du Printemps", le cercle du Sacrifice. La musique s'est tue, la scène est vide et sur le tapis de danse ne s'inscrivent que des formes provisoires.
"...l'oiseau affolé rencontre en s'élançant la toiture de la cage, obstacle invisible pour les spectateurs."
Les pieds ne danseront plus. N. n'est pas Nijinsky, N. n'est pas le Dieu de la Danse. C'est un homme crucifié dans le silence psychiatrique qui nous livre son paysage intérieur. Et si c'était le Nijinsky final ? 
Théâtre de la Vache Cruelle - Danièle Mary
Tél 53.53.80.78
 

!!! Le Théâtre de la Vache Cruelle était au Big Bang Théâtre en :
1991 : Moeurs et délices
1994 : N comme Nijinsky de Jacques Josselin